AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

La médecine à la Renaissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Le lion de Judas

  We are Borgias, we never forgive  

 LETTRES : 236
 DÉBARQUEMENT LE : 26/07/2012
 CRÉDITS : L'avatar a été fait par TINY. (à ne pas prendre)

MessageSujet: La médecine à la Renaissance Jeu 23 Aoû - 14:52

La médecine à la Renaissance.



La Renaissance a été une période dans l'histoire européenne au cours de laquelle il y avait un renouveau dans les idées de la Rome antique et la Grèce. Culture, art, science et la médecine ont été étudiés par des aristocrates et des chercheurs qui se sont appréciées à leur éducation. Les Idées prospéraient et l'imprimerie nouvellement inventé autorisait livres à être produites rapidement. Avant cela, les livres ont été lentement et minutieusement copié à la main. Bien que très peu de gens savaient lire et écrire, l'imprimerie a été une révolution dans la technologie de l'information et donné lieu à des idées de propagation à travers l'Europe comme jamais auparavant.

La médecine est resté dominé par les enseignements de l'église, mais les médecins ont commencé à en apprendre davantage sur le corps humain. Ils lisaient des livres traduits de l'arabe des textes médicaux et ont commencé à étudier l'anatomie d'une manière scientifique et systématique. André Vésale et Leonardo da Vinci disséquaient le corps humain et ont fait les premiers dessins anatomiques. Cela a aidé à comprendre les organes et systèmes du corps humain. L'église n'a pas permis la dissection des organes car ils craignaient la réaction de Dieu. Mais, c'était souvent le corps des criminels ou des« pécheurs » qui ont été utilisés. Les médecins ont appris sur l'anatomie en regardant ces dissections. Parfois, le criminel était vivant au début de la procédure dans le cadre de leur peine!

Pendant la Renaissance, le corps humain avait été considéré comme une création de Dieu et le point de vue de la Grèce antique des quatre humeurs prévalu. La maladie est imputable à un déséquilibre dans ces humeurs et des traitements, tels que des saignements du patient ou d'induire des vomissements, visaient à rétablir l'équilibre de ces quatre humeurs.


Les médicaments :

La compréhension du corps a augmenté, tout comme le développement de nouveaux médicaments. Le développement des médicaments s'appuie sur les connaissances des herbes et des minéraux tirés de textes arabes, apothicaires de la Renaissance expérimenté avec de nouvelles usines venus de contrées lointaines par des explorateurs comme Christophe Colomb. L'écorce de l'arbre Quina contient un ingrédient appelé quinine, qui est encore utilisé dans le traitement du paludisme. Les feuilles de la plante de tabac étaient considérés comme ayant des propriétés médicinales, mais nous savons maintenant qu'il est responsable d'un nombre énorme de morts. Laudunum, un analgésique à base d'opium, a été prescrit pour de nombreux troubles et est resté en usage jusqu'à l'époque victorienne. Toutefois, les progrès ont été lents et de nombreux médicaments sont resté un peu plus des ingrédients de potions avec des contenant superstitieux comme les foies ver et la langue de triton.


La découverte du Nouveau Monde :

La médecine de la Renaissance venant du nouveau continent a été exploré, et les échanges entre les différentes parties du monde ont augmenté, ils ont également permis la propagation mondiale de la maladie. Cela a souvent eu des effets dévastateurs sur des populations entières qui ont été exposés à des agents pathogènes contre lesquels ils n'avaient aucune immunité naturelle. La peste bubonique déplacé le long des routes commerciales de la Chine et tué plus d'un tiers de la population européenne. Quand les Espagnols ont colonisé l'Amérique du Sud, ils ont apporté la variole qui a tué de nombreux Aztèques et Incas indigènes.

Les maladies peuvent se propager rapidement lorsque un agent pathogène pénètre dans une population nouvelle qui n'a jamais été exposée. C'est parce que nul de la population a une immunité naturelle à la maladie.


Les Hôpitaux :

La majorité des gens sont trop pauvres pour être soignés par des médecins formés à l'étranger. Les grandes villes ont des hôpitaux. Par exemple, le Santa Maria Nuova à Florence, chez les patients traités riches. Ces hôpitaux ont été parmi les premières écoles de médecine en Europe pour commencer à enseigner la médecine. Chirurgie améliorées et des techniques telles que lier les plaies pour arrêter le saignement a commencé à être utilisé. Auparavant, le saignement a été arrêté par cautérisation ou sensation de brûlure de la plaie avec du métal chauffé au rouge.

Les instruments chirurgicaux sont restés de base. Un chirurgien effectue ces opérations avec des instruments de base: une perceuse, une scie, des pinces et pinces pour enlever les dents. Si un chirurgien qualifié n'était pas disponible, il était généralement le coiffeur local qui a effectué les opérations et les dents enlevées.


Divers :

La première médecine de la Renaissance en Europe a été créé à Salerne, en Italie du Sud, et remarquablement ils ont admis les femmes.
Une grande partie de la connaissance et de la plupart des découvertes de la médecine n'ont pas été facilement acceptée. Il a fallu de nombreuses années et, dans certains cas, des décennies pour ces nouveaux concepts pour être acceptée et appliquée.


Médecine Transformé : Textes classiques et les anatomistes modernes :

La Renaissance a vu de nouvelles formes d'étude médicale s'épanouir à Rome. Des chercheurs tels que Raphaël ami Marco Calvo Fabio étudié les œuvres antiques médicaux attribués à Hippocrate. Celles-ci avaient été connus qu'en partie au Moyen Age. Pris comme un tout (et traduit en latin), ils ont offert un modèle nouveau et important pour la médecine basée sur l'observation attentive et sans émotion, des histoires de cas précis (dont les textes hippocratiques contenaient un bon nombre). Les anatomistes comme Juan Valverde de Amusco et Bartolomeo Eustachi suivi l'exemple de André Vésale, en fondant leurs comptes d'ossements humains et des vaisseaux sanguins sur la preuve directe qu'ils ont trouvé par la dissection, et la publication de leurs résultats, magnifiquement illustré, que des améliorations sur le travail de Vésale.

Avicenne (al-Husain b. Abdallah Ibn Sina, d. 1037), Avicennae canonis libri En latin, traduit de l'arabe par Gérard de Crémone, XIVe siècle, la bibliothèque papale a également acquis des exemplaires de la norme médicale travaille utilisées au Moyen Age et de la Renaissance. Certaines parties de la traduction latine du XIIe siècle de l'encyclopédie médicale Avicenne ont été utilisés comme manuels dans les universités, et le travail dans son ensemble a servi d'outil de référence médicale. Dans cette copie, nombreuses miniatures dépeignent avec force les problèmes des patients dont le médecin était susceptible d'être confronté.

Galien, De usu Partium Dans le siècle grec, dixième ou onzième Galien "De usu Partium" (IIe siècle après JC) a été l'une des contributions les plus importantes de l'antiquité à la physiologie et de l'anatomie, et ce travail a grandement influencé le développement de ces sujets à la Renaissance. Il est l'un des premiers et des meilleurs manuscrits, d'une grande importance pour l'établissement du texte. Il est l'un des nombreux livres qui sont venus à la bibliothèque papale dans les bibliothèques des cardinaux. Au XVe siècle, il a appartenu au cardinal Piccolomini Jacopo Ammannati, qui était un membre des cercles humanistes à Rome.

Hippocrate, ouvrages en grec, quatorzième siècle La première traduction latine du corpus complet des traités attribués à Hippocrate (Ve siècle avant JC) était un développement important de la Renaissance médicale apprentissage. Cet engagement, réalisé à Rome par Marco Fabio Calvo (d. ca. 1527), la connaissance très agrandie d'un des plus importants écrivains anciens médicaux, même si certains livres d'Hippocrate a longtemps été disponibles dans les anciennes traductions. Marco Fabio Calvo a fondé sa transcription et la traduction du corpus sur ce manuscrit du XIVe siècle dans la croyance erronée qu'il était d'une grande antiquité.

Hippocrate, ouvrages en grec, transcrit par Marco Fabio Calvo, Rome, complété 1512 Calvo avait initialement prévu de publier une édition grecque ainsi que d'une traduction latine du corpus hippocratique complète et transcrit l'intégralité du texte grec de l'ancien manuscrit

Hippocratis octoginta volumina
En latin, traduit par Marco Fabio Calvo, Rome, complété traduction latine 1515 Marco Fabio Calvo du corpus hippocratique a été achevé en 1515 et imprimé à Rome en 1525, par Francesco Calvo, puis "imprimante apostolique» à la papauté. L'année suivante, Marco Fabio déposé ce manuscrit autographe de sa traduction latine dans la bibliothèque du pape, afin qu'il puisse servir d'archétype (texte officiel) pour les éditions futures de son travail. La bibliothèque papale donc toujours servi de bibliothèque d'archives, car il avait pour Lorenzo Valla 75 ans avant.

Juan Valverde de Amusco,
Anatomia del corpo humano En italien, Rome: Ant. Salamanque et Antonio Lafreri, 1560 Valverde était membre d'un groupe d'anatomistes qui a travaillé à Rome dans les années du milieu du XVIe siècle, lorsque l'anatomie basée sur la dissection du cadavre de l'homme a fait l'objet de beaucoup d'intérêt scientifique et public en Italie. Dans cet ouvrage, dédié à Amusco patron de cardinal Juan Alvarez de Toledo, l'auteur fait référence aux possibilités plus grandes pour l'étude anatomique en Italie, y compris Rome, par rapport à son Espagne natale. Rivalités existaient entre vifs anatomistes. Ici, un homme de muscle lève sa propre peau écorchée, les points du texte d'accompagnement sur ​​l'indépendance de l'illustration de celle du pionnier Andreas Vesalius et discute les différences avec l'enseignement de ce dernier.



© Traduit de The Borgias Wikipaint.
La traduction est la propriété de ses fondatrices. Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite.
Revenir en haut Aller en bas
http://theborgias.forumactif.com

La médecine à la Renaissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Amphithéâtre Médecine
» Prérequis pour la voie de la Médecine
» Amphi pour les cours de Médecine
» les prerequis pour la voie de la médecine
» [Médecine] Les plantes au RR
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Original Crime Family :: 
Administration
 :: Les dix commandements :: Le guide de Rome
-