AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

La bourgeoisie ₪ [4/4]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Le lion de Judas

  We are Borgias, we never forgive  

 LETTRES : 236
 DÉBARQUEMENT LE : 26/07/2012
 CRÉDITS : L'avatar a été fait par TINY. (à ne pas prendre)

MessageSujet: La bourgeoisie ₪ [4/4] Lun 27 Aoû - 14:10


La bourgeoisie

Personnage Libre
Personnage Pris
Personnage Réservé

    Filippa Silviatti Lily Collins
    Fiammetta de Michelis Kristen Stewart (pour s'inscrire, il faut rajouter un *)
    Christophe Colomb James Purefoy
    Michel-Ange Léonardo Di Caprio jeune





Dernière édition par Le lion de Judas le Sam 9 Fév - 21:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://theborgias.forumactif.com
avatar
Le lion de Judas

  We are Borgias, we never forgive  

 LETTRES : 236
 DÉBARQUEMENT LE : 26/07/2012
 CRÉDITS : L'avatar a été fait par TINY. (à ne pas prendre)

MessageSujet: Re: La bourgeoisie ₪ [4/4] Lun 27 Aoû - 14:10


Filippa Silviatti


Tumblr.


Dieu notre sauveur a décidé d’offrir à mes parents ma divine présence le 12 mars 1476 à Toscane, Italie. Cela fait à présent 17 ans que je suis sur terre. Je mène une vie de célibataire et je suis hétérosexuelle ce qui me mêle à de nombreuses intrigues amoureuses. Ma vie est parfois mouvementée car elle est liée à ma classe sociale. En effet, je suis d’une classe moyenne et mon titre n’est autre que bijoutière, ayant son propre commerce de bijoux. Je fais donc partie de la bourgeoisie et je me battrais pour mes honneurs. Dieu m’a également fait à l’image de Lily Collins et ma beauté n’a d’égale que l'amour dont j'éprouve pour lui.


la storia della vostra vita
Filippa était l'ainé de la famille, elle avait également un frère de six ans. Ils sont originaires de l'Arno région de la vallée de la Toscane. Giuliano Silviatti est son père, il travaille en tant que banquier pour la ville d'Arno. Il est un homme réputé là-bas et quelqu'un d'apprécier de son peuple. Il a pour épouse, mère de Filippa, Vittoria Della Gherardesca, famille d'aristocratique. Une femme aimable qui a tout donné durant l'enfance de sa famille. Elle a voulu élever elle-même sa fille, au lieu de l'envoyer dans un couvent, où l'éducation est plus stricte. Vittoria avait insisté auprès de son époux pour cela, ce qu'il finit par accepter, mais avec l'aide d'une gouvernante. Cette femme lui a appris la musique, les langues, la poésie et puis sa mère, lui appris l'écriture, la lecture et les bonnes manières. Le père n'était pas toujours à la maison, il était souvent parti pour affaire, revenant avec plein de cadeaux pour ses deux femmes, son épouse et sa fille. Filippa se passionna pour la musique et la danse tout particulièrement. Lorsqu'elle atteint onze ans, sa mère accoucha d'un magnifique petit garçon qu'elle prénomma Francesco. Filippa a pris l'habitude de s'occuper de son petit frère pendant que sa mère avait besoin de repos ou dans d'autres occasions. Elle le chérit comme une mère chérit son enfant. Au cours d'un voyage à Rome, Filippa est tombé sous le charme de la ville, certes, ce n'était pas aussi tranquille que sa ville natale, mais elle aimait l'endroit. Elle décida de s'y installer malgré l'opposition de son père qui tient à la mariée très bien vite. Cependant, ce n'est pas ce qu'elle veut. Vittoria, sa mère, l'a aidé à ouvrir son commerce et l'encouragea à continuer dans la voix qu'elle souhaite faire. Giuliano n'est pas convaincu de cette voix, souvent lorsqu'ils se disputent, il la menace de la marier à un homme, en dehors de Rome tout particulièrement. Filippa ne préfère pas y penser et vivre sa vie, jour pour jour. Depuis peu de temps, elle est rendue dame de compagnie de la princesse Maria Enriquez de Luna, l'épouse de son amant, Juan Borgia. Elle lui en est reconnaissante de l'aider dans son commerce d'ailleurs, lui ramenant plein de personnes pour ses bijoux qu'elle fabrique elle-même. Elle est heureuse de sa vie et c'est ainsi qu'elle veut être, bien dans sa peau. Sa mère lui rend visite quelquefois, ainsi que son petit frère, Francesco. Quant à son père, il lui envoie des lettres quelques fois, restant persuadé que se marier sera mieux pour elle. Hélas, ce n'est pas le choix de la jeune femme qui s'est installé dans une jolie villa, avec deux domestiques qu'elle considère comme des amies. Filippa rend visite à ses parents, lorsqu'elle le peut et sa famille lui manque.

Juan Borgia : Elle l'a rencontré au bal de Jupiter. Filippa l'avait suivi jusqu'à une pièce où se trouvait Juan remplissant sa coupe d'une boisson qu'il ne servait pas dans la salle de réception. Elle avait fermé la porte derrière elle, évidemment, à ce moment, les masques qu'ils portaient ne permettaient pas de reconnaître la personne devant soi. Elle avait un masque qui s'attachait derrière la tête, tandis que Juan avait un masque qu'il devait tenir dans sa main. En s'approchant de lui, la jeune femme a pris le verre et le but sous les yeux du gonfalonier avant de se coller à lui. Borgia s'était évidemment laissé faire et il posa son masque sur le bureau tout près d'eux pour ensuite la prendre dans ses bras pour la poser sur le canapé qui se trouvait dans la pièce. Ils ont couché ensemble et depuis, ils se fréquentent de temps en temps. Juan l'accompagne parfois chez les parents de la belle qui se trouvent à l'extérieur de la ville où ils se trouvent. Juan lui a dit qu'il empêcherait le père de Filippa de la marier et qu'il serait prêté à tuer le mari si ce dernier venait à lui faire du mal. Ces paroles ont été dites avant le mariage de Juan Borgia, avec l'espagnol Maria Enriquez de Luna. Elle en fut jalouse, d'ailleurs, elle qui pouvait avoir des enfants du Borgia et l'aimé publiquement. Ce n'est pas pour autant que Juan l'a oublié en fait, car il décida de faire entrer Filippa en tant que dame de compagnie de son épouse. Le fils du pape lui a demandé de servir sa femme Maria, mais il veut également qu'elle puisse la surveiller, l'espionner même. Il veut tout savoir, si elle venait à avoir un amant ou un secret. Il compte sur elle pour cela, même si au début, Filippa avait refusé, car elle n'avait pas envie de travailler pour cette femme, mais cela avait un avantage, pouvoir voir Juan presque tous les jours et l'avoir dans son lit. Elle accepta cela pour les beaux yeux de Juan. Depuis quelque temps, Filippa s'est mise à lui faire de plus en plus de crise. Hélas, cela a commencé à énerver le gonfalonier et qui comme il en avait marre, a décidé de stopper toute relation, du moins, cela reste professionnel.

Maria Enriquez de Luna : Elles se connaissent grâce à Juan Borgia, l'époux de Maria. Il a fait entrer Filippa comme l'une de ses nouvelles dames de compagnie, comme la plupart sont toutes d'Espagne. Il ne donnait pas vraiment le choix à sa femme, il dit tout simplement que cette dernière cherchait un nouveau travail, même si Filippa continue de faire son commerce avec ses bijoux. Maria n'appréciait pas vraiment cela, mais l'accepta parmi ses servantes, même si elle reste méfiante, car elle ne connaît pas grand-chose de celle-ci. Filippa est à son service depuis déjà deux semaines et elle tente de la suivre et de découvrir si cette dernière cache quelque chose. Elle reste néanmoins vigilante et surtout, assez jalouse, par son lien avec Juan, son amant. L'épouse du fils du pape ce doute de rien, si ce n'est qu'elle croit que cette dernière a peut-être passé dans le lit de Juan soit pour avoir ce poste ou soit pour l'amusement. Il arrive que Filippa se moque un peu de la coutume de la belle Espagnole et de ses manières, surtout lorsqu'elle boude contre Juan. Elle joue les hypocrites ou alors, s'en amuse secrètement.



Revenir en haut Aller en bas
http://theborgias.forumactif.com
avatar
Le lion de Judas

  We are Borgias, we never forgive  

 LETTRES : 236
 DÉBARQUEMENT LE : 26/07/2012
 CRÉDITS : L'avatar a été fait par TINY. (à ne pas prendre)

MessageSujet: Re: La bourgeoisie ₪ [4/4] Lun 27 Aoû - 14:12


Fiammetta de Michelis


Imteamkstew.
Dieu notre sauveur a décidé d’offrir à mes parents ma divine présence le date de naissance au choix à Florence. Cela fait à présent 19 ans que je suis sur terre. Je mène une vie de célibataire et je suis hétérosexuel ce qui me mêle à de nombreuses intrigues amoureuses. Ma vie est parfois mouvementée car elle est liée à ma classe sociale. En effet, je suis d’une classe moyenne et mon titre n’est autre que courtisane. Je fais donc partie des bourgeois et je me battrais pour mes honneurs. Dieu m’a également fait à l’image de Kristen Stewart et ma beauté n’a d’égale que l'amour dont j'éprouve pour lui.


la storia della vostra vita
Fiammetta est issue d’une famille bourgeoise de Florence. Son père Michele est marchand, il a réussit a obtenir quelques richesses grâce à son affaire. Fiammetta a une vie moyenne, elle peut néanmoins se faire coquette et s’approcher de la noblesse. Sa personnalité va se construire sur sa beauté et le désire d’accéder à l’échelle supérieure de la classe sociale, c’est-à-dire la noblesse. Pour cela, la demoiselle va user de ses charmes, de sa beauté. La jeune femme obtient une éducation à la noble. Elle apprit à parler le latin, la littérature comme Ovide et Pétrarque, l’humaniste mais, aussi à danser et chanter. Voyant que sa beauté ne rend pas indifférent les hommes, très vite Fiammetta prend goût à la séduction et s’en sert comme une arme. Son père souhaite la marier à un marchand, la demoiselle veut un meilleur parti et se met dans l’idée de le trouver elle-même. Fiammetta perdit sa virginité dans les bras d’un noble marié. Il était riche et beau, il lui plaisait. Elle a souvent espéré que ce noble quitte son épouse pour elle. Ce ne fut jamais le cas et la jeune femme le prit mal, surtout qu’elle avait des sentiments pour lui. Fiammetta décida de ne plus se laisser aller aux sentiments et de ne penser qu’à ses intérêts. La demoiselle se réconforta dans les bras d’un vieux cardinal, le cardinal Lacopo Ammannati. Le religieux la répugnait mais, on le disait seul et bientôt mourrant. Elle sauta néanmoins sur l’occasion. Le cardinal quitta tout pour la jeune femme quitte à se séparer de ses plus fidèles amis et également de son statut de cardinal. Il décida même d’emmener Fiammetta avec lui à Rome. Celle-ci décida de le suivre, préférant se séparer de son père qui n’avait jamais toléré que sa fille devienne une courtisane. Fiammetta resta un an et demi avec Lacopo, ce dernier moura en plein scandale. En effet, l’ancien pape n’appréciant guère le choix de Lacopo décida de prendre tout ses biens et de ne laisser qu’à la jeune femme trois petits palais et un vignoble. Cette situation satisfait à Fiammetta qui peut vivre de manière indépendante et correctement. Elle continua d’avoir des amants qu’elle choisit selon ses critères. Alors, qu’elle décida de faire quelques dons à l’Eglise de San Agostino qui est une église à la mode des riches et anciennes courtisanes repenties peut-être pour justement se repentir. Elle fit la connaissance de Cesare Borgia. Elle ne connaît pas son nom si ce n’est qu’il n’est cardinal et tombe très vite sous le charme. La belle Fiammetta reprend son ancienne vie et décide de flatter Borgia. Elle a remarqué qu’elle ne le rendait pas indifférent et après quelques nuits passaient ensemble, la jeune femme apprend qu’il n’est autre que le fils du pape. Fiammetta sait qu’elle a touchée le gros lots, son cœur à présent balance entre la richesse et l’amour.

Cesare Borgia ; Fiammetta est devenue sa courtisane « officielle » même si leur relation doit rester le plus secret possible, la demoiselle compte en tirer profit. Néanmoins, son cœur balance elle a des sentiments pour Cesare, il n’est pas comme les autres hommes, il a un plus qu’elle ne saurait expliquer. Depuis qu'il est au courant de sa petite manœuvre, Cesare s'est éloigné d'elle.

Lucrezia Borgia ; Lucrezia soupçonne cette fille d'être la maîtresse de son frère aîné, Cesare. Elle a déjà surpris la demoiselle avec son frère, un soir, elle avait suivi son frère pour l'espionner. Elle les a vus en train de s'embrasser. Cette femme, elle ne l'aime pas vraiment. Elle se méfie de cette fameuse courtisane qui est un peu trop proche de son frère adoré, à son goût. Lucrezia tente d'en savoir plus sur celle-là, qui sait qu'un jour, elle utiliserait les talents de son esclave Caterinella pour arriver à ses fins, avec le poison.





Dernière édition par Le lion de Judas le Mer 29 Aoû - 9:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://theborgias.forumactif.com
avatar
Le lion de Judas

  We are Borgias, we never forgive  

 LETTRES : 236
 DÉBARQUEMENT LE : 26/07/2012
 CRÉDITS : L'avatar a été fait par TINY. (à ne pas prendre)

MessageSujet: Re: La bourgeoisie ₪ [4/4] Mer 29 Aoû - 9:09


Christophe Colomb


Tumblr.


Dieu notre sauveur a décidé d’offrir à mes parents ma divine présence le 25 aout 1451 à Gênes, Italie. Cela fait à présent 42 ans que je suis sur terre. Je mène une vie de célibataire/veuf et je suis hétérosexuel ce qui me mêle à de nombreuses intrigues amoureuses. Ma vie est parfois mouvementée car elle est liée à ma classe sociale. En effet, je suis d’une classe aisée et mon titre n’est autre que Marin, Explorateur, Amiral de la mer océanique, Vice-Roi et Gouverneur des Inde. Je fais donc partie des bourgeois et je me battrais pour mes honneurs. Dieu m’a également fait à l’image de James Purefoy et ma beauté n’a d’égale que l'amour dont j'éprouve pour lui.


la storia della vostra vita
Christophe Colomb est le second enfant d’une fratrie de trois enfants : Giacomo Colomb est le fils aîné et Bartolomeo le benjamin. Leur père est Domenico Colombo un tisserand et les fils l’aident à tenir l’entreprise familiale. A quatorze ans, Christophe commence une carrière de marin après avoir fait des études de cosmographie, sciences et cartographie. En tant que marin, le jeune homme fait de nombreux voyages en Méditerranée orientales commandités par les grandes familles marchandes d’Italie. En 1476, le marin suite à un naufrage trouve escale à Lisbonne et reprend ses études nautiques pour se perfectionner. C’est dans cette ville que Colomb se marie avec Felipa Moniz Perestello une noble appauvrie. Le couple va vivre ensuite à Porto Santo, île jumelle de Madère où la belle famille de Christophe a encore des intérêts. Son premier fils Diego née sur cette île, tout semble aller pour le mieux pour le marin mais, sa femme décède peu de temps après l’accouchement. Ne pouvant plus supporter de vivre à Porto Santo, Colomb décide de retourner vivre à Lisbonne avec son fils. Il rejoint là bas son frère Bartolomeo qui est marchand de cartes, de livres. Il lui confie Diego afin de reprendre la mer au nom de la Couronne du Portugal. Christophe Colomb se familiarise avec les comptoirs portugais d’Afrique et cherche des îles mystérieuses de l’Atlantique. Le marin reste au service du Portugal pendant dix ans jusqu’à ce que sa vie prenne un tournant majeur. En effet, Colomb germe une idée dans sa tête : celle d’accéder aux Indes par l’Ouest. Pour cela il se fonde sur l’ouvrage de Ptolémée et l’Imago Mundi du cardinal Pierre d’Ailly. Afin d’exercer son idée innovatrice, le marin demande à Dom Jean II de le nommer amiral et de lui apporter toute sa bénédiction pour ce projet. La Couronne portugaise refuse car elle préfère se concentrer sur ses comptoirs. En 1485, Colomb fâché préfère sympathiser avec la Couronne espagnole. Il y va en compagnie de son fils à Palos de la Frontera où se trouve son beau-frère et sa belle-sœur. Là bas il prend contacte avec les religieux franciscains du couvent La Rabida et devient ami avec le père Antonio de Marchena qui lui permit de rencontrer Juan Pérez ancien confesseur d’Isabelle de Castille. Grâce à cette nouvelle rencontre, il peut proposer son projet à la Reine, celle-ci accepte l’idée et le 17 avril 1492 à Santa Fe des capitulaciones sont signées. Ce contrat permet à Christophe Colomb d’obtenir le titre d’amiral, celui de vice-roi et gouverneur de toutes les terres découvertes. Pour financer son expédition, il se fait prêter de l’argent par le banquier Luis de Santangel qui avance à Isabelle un million de maravédis. Le 3 août 1492, Colomb quitte Palos avec trois caravelles : la Nina, la Pinta et la Santa Maria, laissant son fils derrière lui. C’est le 12 octobre 1492 qu’il touche la terme ferme du nom de Guanahani par les indigènes et qui est rebaptisé par le découvreur : San Salvador. Il découvre ensuite Sain-Domingue qu’il appelle Hispaniola puis les Antilles sont découvertes. Colomb décide de rentrer pour annoncer la nouvelle à la Reine. Il croit avoir touché les Indes hors ce n’est pas le cas. Très vite la nouvelle se repends dans toute l’Europe, tout le monde ne jure que par Christophe Colomb. Sa famille devient riche, ils font partie à présent des nobles. Pour célébrer ses nouvelles charges, le découvreur décide de profiter de ce moment avec son fils ou du moins ses fils puisque durant ses années en Espagne, il a eu une liaison avec Beatriz Enriquez de Arana avec qui a mit au monde leur fils : Ferdinand. Colomb la quitta lorsqu’il partit pour la première fois sur le Nouveau Monde. Pour en revenir au second voyage, Christophe fit découvrir à ses fils ce nouveau paysage, il aime partager ses joies avec ses enfants. D’ailleurs Diego semble passionner tout comme lui, il espère qu’il suivra la même voie que lui. En attendant, lors de leur retour en Europe, le découvreur l’envoya à la Cour pontificale en tant que Page afin d’obtenir toute bénédiction de la part d’Alexandre VI.

Diego C. Colomb ; Diego est son premier fils. À la mort de son épouse, Christophe Colomb a prit soin de lui et a essayé d’être le meilleur père possible malgré ses absences liés à ses responsabilités. Dès qu’il a un peu de temps, le découvreur le passe avec son fils. Et pour les rapprocher davantage, le père de famille a emmené son fils sur le Nouveau Monde lors de sa seconde escale. Il tient également a lui préserver un bel avenir auprès de la noblesse en le faisant devenir page du fils de Sa Sainteté : Juan Borgia et en le nommant comme héritier de ses biens et titres sur son testament.



Revenir en haut Aller en bas
http://theborgias.forumactif.com
avatar
Le lion de Judas

  We are Borgias, we never forgive  

 LETTRES : 236
 DÉBARQUEMENT LE : 26/07/2012
 CRÉDITS : L'avatar a été fait par TINY. (à ne pas prendre)

MessageSujet: Re: La bourgeoisie ₪ [4/4] Sam 9 Fév - 21:08


Michel-Ange


00musicluva00.


Dieu notre sauveur a décidé d’offrir à mes parents ma divine présence le 6 mars 1475 à Caprese. Cela fait à présent 19 ans que je suis sur terre. Je mène une vie de célibataire et je suis homosexuel ce qui me mêle à de nombreuses intrigues amoureuses. Ma vie est parfois mouvementée car elle est liée à ma classe sociale. En effet, je suis d’une classe moyenne et mon titre n’est autre que Sculpteur, peintre, architecte et poète florentin. Je fais donc partie des bourgeois et je me battrais pour mes honneurs. Dieu m’a également fait à l’image de Léonardo Di Caprio jeune et ma beauté n’a d’égale que l'amour dont j'éprouve pour lui.


la storia della vostra vita
Michel-Ange Buonarroti est le fils de Ludovico di Leonardo Buonarroti Simoni et de Francesca Ruccellai. Il fut dès sa naissance placé en nourrice chez un tailleur de pierres. Ce n'est qu'à l'âge de dix ans qu'il va pouvoir retourner vivre chez ses parents. Son père l'incite ensuite à étudier à Florence dans l'école du grammairien Francesco Da Urbino mais, Michel-Ange est plutôt passionné par le dessin, l'art. Cette passion a le don d'agacer son père et son oncle qui n'hésite pas à le ruer de coups. Cependant, l'adolescent persiste et n'hésite pas à aller à l'encontre des revendications de ses parents. Il est tellement têtu que son père fini par céder et l'envoya dans l'atelier de Ghirlandajo en 1488 pour trois ans d'apprentissage. Là-bas, Michel-Ange va vivre de son amour pour les arts et va développer son don. D'ailleurs, cela ne va pas sans jalousie de la part d'autres artistes eux aussi présents dans l'atelier de Ghirlandajo, de même que Ghirlandajo en personne. Le sculpteur Pietro Torrigiano va même montrer sa jalousie en lui donnant un violent coup de poing au visage, lui cassant ainsi le nez. Cette blessure lui restera à vie. La carrière du jeune Michel-Ange, va prendre un tournant un an plus tard avec Laurent le Magnifique. Ce dernier venait de finir la construction d'une école de sculpture et demanda à Ghirlandajo de lui donner de ses meilleurs apprentis. Michel-Ange et un autre artiste fut choisis sans même avoir terminé leur apprentissage. En ce baladant dans les jardins de Médicis, il découvrit tout un tas de sculptures antiques. C'est à ce moment précis que Michel-Ange trouva sa vocation : il voulait être sculpteur, faire quelque chose de nouveau que ses figures antiques. Inspiré, il copia aussitôt un Masque de Faune. Cette copie attira l'attention de Laurent de Médicis qui en fit son favoris en l'entretenant à sa Cour. Le parcours du jeune homme continua à travers ses œuvres. Il ne manque de rien auprès du puisant Florentin. En 1492, Laurent le Magnifique décéda ce qui contraignit Michel-Ange a s'éloigne des Médicis car lorsqu'un mécène meurt, l'artiste doit faire face à un autre souverain qui peut être en contradiction avec les goûts du précédent. L'artiste retourna vivre chez son père où il vit encore et toujours de son art. Il fit également des études d'anatomies à l’hôpital de San Spirite. Finalement, Michel-Ange retourna auprès de Médicis plus précisément Pierre. Le sculpteur n'y resta pas longtemps car il était superstitieux. Un chanteur lui évoqua la fin tragique des Médicis. Craignant aussi pour sa vie, il décida de trouver un autre employeur en partant pour Venise. À présent dans la cité libre depuis quelques temps. Michel-Ange tente son aventure à Rome dans l'espoir d'être remarqué par le Pape.

Léonardo Da Vinci ; Son rival artistique. Tout comme lui, le génie a su se faire un nom y compris à Florence. Néanmoins, il n'y a que très peu de place dans ce monde pour deux artistes talentueux. Michel-Ange concurrence ce dernier et veut montrer à Léonardo qu'il est peut-être jeune mais, qu'il peut briller. Malgré cette rivalité, les deux hommes peuvent s'apprécier.

Nicolas Machiavel ;L'ambassadeur de Florence. Ce dernier a permis à Michel-Ange de revenir auprès des Médicis ou plus précisément de Pierre II Médicis. Les deux hommes s'apprécient et on peut dire qu'ils sont même amis.

Pierre II Médicis ;Son ancien employeur. Pierre lui en veut d'être parti pour Venise. Il est préférable que les deux hommes ne se croisent pas.

Juan Borgia ;Le fils du pape. Ce dernier a eu vent de ses penchants sexuels pour les hommes. Juan lui tourne autour et un jeu de séduction s'est mis en place. De plus, le gonfalonier lui a demandé de faire une sculpture en son nom ce qui veut dire passer du temps en sa compagnie. Va-t-il céder le temps d'une nuit dans les bras du jeune homme ?



Revenir en haut Aller en bas
http://theborgias.forumactif.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La bourgeoisie ₪ [4/4]

Revenir en haut Aller en bas

La bourgeoisie ₪ [4/4]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Une bourgeoisie déracinée ! Par Jean Erich René
» HAÏTI, JUSTICE ET LUMPEN BOURGEOISIE
» La Bourgeoisie Haitienne: Une Bourgeoisie médiocre.
» La Bourgeoisie Haitienne: Une Bourgeoisie Mediocre, par Placius Jean Alexis
» Gwo eskandal lajan dwòg lan Pò de Pè. Yo di ofisyèl pran pa yo ladann
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Original Crime Family :: 
l'Entrée de la cité éternelle
 :: les postes vacants
-